Association des commercants des grands boulevards

Les Grands Boulevards

Site des grands boulevards parisiens

Les Grands Boulevards désignent les boulevards parisiens par excellence. Ils se situent sur la rive droite, en lieu et place des anciennes fortifications de Charles V et de Louis XIII. Les Grands Boulevards sont constitués aujourd'hui (exhaustivement) par les boulevards Beaumarchais, des Filles-du-Calvaire, du Temple, Saint-Martin, Saint-Denis, de Bonne-Nouvelle, Poissonnière, Montmartre, des Italiens, des Capucines et de la Madeleine.

La seconde enceinte construite autour de Paris était celle de Charles V construite de 1370 à 1382. Elle allait de la porte Saint-Antoine sur l'actuelle place de la Bastille à la porte Saint-Denis puis au Louvre. Dans la partie nord-ouest, elle avait été remplacée par l'enceinte de Louis XIII construite de 1633 à 1636 et allant de la porte Saint-Denis à la porte Saint-Honoré (place de la Madeleine actuelle).

Vers 1660, ces fortifications sont en mauvais état et devenues inutiles après les victoires de Louis XIV. Les murailles sont rasées et les fossés comblés. Sur la chaussée nouvellement créée, quatre voitures peuvent rouler de front et des contre-allées sont plantées d'une double rangée d'arbres. Certaines portes fortifiées sont remplacées par des arcs de triomphe (porte Saint-Denis, porte Saint-Martin).

C'est le « Nouveau Cours » construit de 1668 à 1705 sous Louis XIV par l'architecte Pierre Bullet. Dans la partie ouest, la noblesse et la finance font construire de magnifiques hôtels dans les quartiers attenants. Par contre, dans la partie est, ce sont des attractions populaires (théâtres, bals, acrobates, restaurants...) qui s'implantent.

La chaussée est pavée en 1778. L'éclairage au gaz fait son apparition en 1817 dans le passage des Panoramas et s'étend au boulevard en 1826. Le premier omnibus à cheval « Madeleine-Bastille » se met en place le 30 janvier 1828.

Les Parisiens en font un lieu de promenade dont le succès persiste à travers les siècles et les transformations urbaines. Le Bel-Ami de Maupassant déambulait sur les boulevards en quête de plaisirs et, dans les années 1950, c'est encore sur les boulevards que Fred Astaire ressentait le mieux le plaisir d'être à Paris dans Funny Face. Au XXe siècle, surtout dans la partie ouest, de nombreux cafés et restaurants sont remplacés par des immeubles de bureau ou des sièges de sociétés.

Le percement d'autres axes de grande capacité (boulevard Richard-Lenoir, boulevard Haussmann, avenue de la République...) a pourtant réduit la lisibilité dans la topographie parisienne de l'ancienne enceinte de Louis XIII. La notion de « Grands Boulevards » est devenue un peu plus floue. De nombreux Parisiens y incluront sans doute spontanément le boulevard Haussmann, parce que les vitrines des grands magasins qui attirent les promeneurs conviennent bien à l'esprit boulevardier.

 

Source : Wikipedia

Jeudi 12 Mai 2011


Partager


Publicité


Les avis sur Les grands boulevards

Soyez le premier à donner votre avis
  


    Roger Hodgson
    Roger hodgson 2016
    Recherche

    Lettre d'information

    WEBAM STUDIO
    Publicité
    Carte
    Aperçu en vidéo

    X